Toutes les infos sur « Distance over Time »

Vous retrouverez ici toutes les informations officielles (tracklist, extraits, teasers, artwork, précommande etc…)

Le 2 novembre, le groupe a dévoilé, par l’intermédiaire de sa chasse au trésor, le nom et la pochette de son nouvel album intitulé Distance over Time.

dream-theater-distance-over-time.png

LA POCHETTE

L’image créée par Hugh Syme, fait forcément penser à Hamlet et le monologue d’Hamlet devant le crâne de Yorick. C’est dans ce monologue qu’on retrouve la phrase « in the fall of a sparrow » concept que l’on retrouve dans les paroles de « Pull Me Under » : « watch the sparrow falling ». Dans cette tirade, Hamlet réfléchit sur le temps qui passe et la mort inévitable. Le temps semble donc important puisque le titre y fait référence.

Mais la science est également présente puisque le titre rappelle la formule de calcul de la vitesse : la distance divisée par le temps : v = d/t . Le crâne porte également le nombre 137 qui est un nombre important en science notamment dans le domaine des atomes et de la physique quantique. L’opposition entre la main robotique et le crâne peut faire penser à la fin de l’humanité et l’avènement de l’intelligence artificielle ou alors l’opposition passé/futur.

Le nombre 137 fait référence au morceau « Room 137 » composé par Mike Mangini

LA SORTIE DE L’ALBUM

L’album est sorti le 22 février.

Plusieurs version seront disponibles :

Deluxe Collector’s Box : une pochette lenticulaire, deux vinyles avec artwork exclusif, l’album en version Artbook, une photo exclusive de 18 cm, un poster 60 x 60, 10 cartes, un tapis pour platine vinyle, un patch et un certificat numéroté à la main.

Une version Artbook avec : deux CDs, un Blu Ray et un DVD. Dedans il y aura le bonus track, un mix 5.1 de l’album, les versions instrumentales, la version haute résolution de l’album, les stems de « Untethered Angel », des notes détaillées, des photos supplémentaires tirées des sessions d’écriture et d’autres vidéos.

Une version double vinyle avec : en plus le CD de l’album, le bonus track et un livret de 8 pages.

Les vinyles sont disponibles en plusieurs couleurs. Pour vous y retrouver, voici un tableau récapitulatif. Il existe une version transparente pas encore mise en circulation. A noter que la version black and smoke (noire et fumée) était disponible pour la soirée de lancement de l’album à New York. Il fallait précommander le vinyle et venir le chercher le 21 février au Village East Theater. La soirée incluait un visionnage de l’album dans un cinéma en son 5.1 en compagnie de John Myung, John Petrucci et Mike Mangini.

Sans titre.png

La version digipack avec le bonus track

La version simple (sans le bonus track)

L’album en version digitale (avec bonus track)

L’album a été globalement très bien reçu avec une très grande majorité de critiques positives de la part des fans et des médias. L’album est entré dans le top 10 des meilleures ventes d’amazon france dès la première semaine. Mondialement, il est numéro 1 des ventes iTunes tous albums confondus (et donc bien sûr dans la catégorie rock et la catégorie metal).

LA TRACKLIST

9 morceaux et un morceau bonus pour une durée totale de 57 minutes sans morceau bonus et 61 minutes avec Viper King. C’est donc l’album le plus court depuis Images and Words. La moyenne des durées atteint 6 minutes, ce qui est un autre record. Pour information, la moyenne des titres de Black Clouds and Silver Linings était de 12 minutes environ !

1. Untethered Angel (6:14)
2. Paralyzed (4:17)
3. Fall Into The Light (7:04)
4. Barstool Warrior (6:43)
5. Room 137 (4:23)
6. S2N (6:21)
7. At Wit’s End (9:20)
8. Out Of Reach (4:04)
9. Pale Blue Dot (8:25)
10. Viper King (4:00) (Bonus Track
 non disponible sur la version 1 CD)

DESCRIPTION DES MORCEAUX

« Untethered Angel » est le premier morceau de l’album. Il parle des gens qui ont peur du changement. Il a été écrit par John Petrucci. C’est le premier single de l’album. Ce fut le 4ème morceau écrit par le groupe et le préféré de Jordan Rudess :

« Paralyzed » est le troisième single a être paru.

« Fall Into the Light » commence par une partie instrumentale qui fait très Metallica. C’est un morceau où les riffs de guitare sont très importants (il y en aurait quelques uns dans ce style sur l’album). Le riff d’ouverture a été composé lors de la tournée du G3 sous le nom de « Riff cool en Mi majeur ». Le morceau contient des passages plus rapides mais également un passage plus doux au milieu, très orchestral et mélodique. Ce passage a été composé par John dans son sous sol sur une guitare acoustique. Il l’a appelé la « Section Cowboy » car il trouvait que ça faisait très Ouest Américain. Il a donc proposé différentes parties au groupe lors des sessions studio et ils en ont fait un morceau. C’est le deuxième morceau a être dévoilé.

« Barstool Warrior » est très mélodique et joyeux et est influencé par le prog britannique. Le titre pourrait se traduire par « le guerrier du tabouret de bar ». Lorsque le groupe a composé la mélodie vocale, John s’est mis à chanter un truc à propos d’un mec dans un bar. Au final les paroles parlent de deux personnes qui ne se connaissent pas au départ et qui se rencontrent dans un bar. L’un est le poivrot du coin, il est ancré à son bar et à son alcoolisme et cherche toujours des excuses pour rester dans cet état. L’autre personne est une femme battue, elle aussi ancrée, mais à son mec et se demande pourquoi elle reste avec lui. Les paroles se terminent par une vision très bouddhiste et positive car les deux personnages se rendent compte qu’ils peuvent vivre leurs rêves. Le morceau ne dure que quelques minutes.

« Room 137 » a été écrit par Mike Mangini et raconte l’histoire de Wolfgang Pauli, scientifique spécialiste de la mécanique quantique et notamment de la constante de Planck (1/137). Il sut qu’il allait mourir lorsqu’il vit que sa chambre d’hôpital portait le numéro 137. Le tempo de ce morceau est 137 BPM 😀

« S2N » est l’acronyme de Signal to Noise. Elle a été écrite par John Myung et John Petrucci. C’est une métaphore qui parle de notre esprit (le signal) confronté à toutes les mauvaises choses du monde (la technologie, les mauvaises nouvelles, les catastrophes naturelles) qui font du « bruit » autour de nous. John Myung nous propose donc d’élever notre esprit pour ne pas se focaliser sur le bruit. Un invité surprise apparaît sur le morceau puisque le « wow » qu’on peut entendre est celui d’Owen Wilson. C’est une blague qui circule sur internet, puisque c’est un gimmick de l’acteur.

« Out of Reach » a été écrit par James LaBrie.

« At Wit’s End » a été écrit par James LaBrie et parle du syndrome post traumatique des femmes victimes de viol.

« Pale Blue Dot » a été écrit par John Petrucci et a pour thème la Terre, l’écologie et influencé par Carl Sagan).

« Viper King » est le morceau bonus disponible dans les éditions spéciales. Il a été écrit par James LaBrie et parle d’un homme qui adore sa voiture (une dodge viper).

LES CLIPS

Plusieurs clips sont sortis, dont certains tirés directement des vidéos d’animation disponibles sur le bluray de l’édition artbook.

PERSONNEL

Mixage : Ben Grosse

Mastering : Tom Baker

LES EXTRAITS

Clip teaser composé de quelques extraits

Extrait de la composition de la chanson numéro 10 (S2N) :

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s