Toutes les infos sur « Distance over Time »

Vous retrouverez ici toutes les informations officielles (tracklist, extraits, teasers, artwork, précommande etc…)

Le 2 novembre, le groupe a dévoilé, par l’intermédiaire de sa chasse au trésor, le nom et la pochette de son nouvel album intitulé Distance over Time.

dream-theater-distance-over-time.png

LA POCHETTE

L’image créée par Hugh Syme, fait forcément penser à Hamlet et le monologue d’Hamlet devant le crâne de Yorick. C’est dans ce monologue qu’on retrouve la phrase « in the fall of a sparrow » concept que l’on retrouve dans les paroles de « Pull Me Under » : « watch the sparrow falling ». Dans cette tirade, Hamlet réfléchit sur le temps qui passe et la mort inévitable. Le temps semble donc important puisque le titre y fait référence.

Mais la science est également présente puisque le titre rappelle la formule de calcul de la vitesse : la distance divisée par le temps : v = d/t . Le crâne porte également le nombre 137 qui est un nombre important en science notamment dans le domaine des atomes et de la physique quantique. L’opposition entre la main robotique et le crâne peut faire penser à la fin de l’humanité et l’avènement de l’intelligence artificielle ou alors l’opposition passé/futur.

Selon une source proche du groupe, les fans auront tous les éléments nécessaires pour comprendre la signification du nombre 137 avant la sortie de l’album.

LA SORTIE DE L’ALBUM

L’album est prévu pour le 22 février.

LA TRACKLIST

Il y aura au moins 10 morceaux dont :

« Fall Into the Light » qui commence par une partie instrumentale qui fait très Metallica. C’est un morceau où les riffs de guitare sont très importants (il y en aurait quelques uns dans ce style sur l’album). Le riff d’ouverture a été composé lors de la tournée du G3 sous le nom de « Riff cool en Mi majeur ». Le morceau contient des passages plus rapides mais également un passage plus doux au milieu, très orchestral et mélodique. Ce passage a été composé par John dans son sous sol sur une guitare acoustique. Il l’a appelé la « Section Cowboy » car il trouvait que ça faisait très Ouest Américain. Il a donc proposé différentes parties au groupe lors des sessions studio et ils en ont fait un morceau.

« Barstool Warrior » est très mélodique et joyeux et est influencé par le prog britannique. Le titre pourrait se traduire par « le guerrier du tabouret de bar ». Lorsque le groupe a composé la mélodie vocale, John s’est mis à chanter un truc à propos d’un mec dans un bar. Au final les paroles parlent de deux personnes qui ne se connaissent pas au départ et qui se rencontrent dans un bar. L’un est le poivrot du coin, il est ancré à son bar et à son alcoolisme et cherche toujours des excuses pour rester dans cet état. L’autre personne est une femme battue, elle aussi ancrée, mais à son mec et se demande pourquoi elle reste avec lui. Les paroles se terminent par une vision très bouddhiste et positive car les deux personnages se rendent compte qu’ils peuvent vivre leurs rêves. Le morceau ne dure que quelques minutes.

« At Wit’s End » qui contient des parties instrumentales folles tout le long.

« Paralyzed » qui contient des rythmes « denses et écrasants ».

PERSONNEL

Mixage : Ben Grosse

Mastering : Tom Baker

LES EXTRAITS

Clip teaser composé de quelques extraits

Extrait de la composition de la chanson numéro 10 :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s