[Day report] La journée du 12 Février 2017

Ce ne sera pas un live report mais une chronique sur la journée entière du 12 Février, tant cette journée fut intense.

Elle commence à 8h30 du matin, le coffre chargé de CDs exclusifs du fan club, départ de Moselle direction la Champagne-Ardennes pour récupérer Adrien, membre du staff, bientôt docteur, chroniqueur, interviewer, copiloteur (la licence n’existe que pour la rîme). Le voyage passe vite surtout lorsqu’on a de la bonne musique (Adrien a de bonnes SOURCE pour obtenir, en THEORIE, des CDs qui devraient plaire de façon UNIVERSELLE à tous les HUMAINS).

Arrivée vers 12h au parking de la Philharmonie et petit repas avec Christophe, notre deuxième membre du staff, photographe, maître en vannes pourries…dans une ambiance années 80 absolument géniale.

13h35, pendant que le reste du staff reste au restaurant pour discuter de la rencontre (enfin en vrai, ils se tapaient une deuxième Chimay…) rapide passage à la voiture pour récupérer tous les lots et je me dirige vers le Goutü, point de rencontre pour les fans. Je suis un peu stressé car rien ne dépend vraiment de moi puisque c’est Olivier Garnier qui sait où et quand aura lieu la rencontre.

13h45, la plupart des fans sont déjà là et malheureusement, quelques inscrits ne pourront pas venir à temps. Direction l’entrée de service du Zénith puisque la première surprise était la tenue de la rencontre à l’intérieur de cette salle. Olivier avait bien fait les choses, puisque la rencontre avait lieu dans le hall du Zénith, là où avait lieu le Meet and Greet. Les fans ont donc pu avoir des chaises et le staff a pu avoir des tables pour déballer les objets à gagner. Eh oui, il y avait des objets à gagner car la rencontre entre fans s’est transformé en quiz d’une difficulté extrême pour obtenir des lots vraiment très sympa : deux pass aftershows pour rencontrer le groupe, des CDs du fan club qui sont difficilement trouvable, un tshirt de la tournée Elements of Persuasion… Chaque participant repartira avec le CD Images and Words 15th anniversary (CD du fan club qui reprend la prestation du groupe en 2007 à Bonn) et avec le DVD Romavarium (DVD du fan club qui reprend l’intégralité d’Octavarium joué à Rome en 2005).

wm-dsc01327

wm-dsc01330

15h00 Fin officielle de la première partie de la rencontre et deuxième surprise : on avait bien dit que Your Majesty allait interviewer Jordan Rudess et John Petrucci, mais ce que les participants ne savaient pas, c’est qu’ils allaient aussi interviewer ces deux personnes. Bon, seul problème, John Petrucci s’est transformé en Mike Mangini, créant une petite panique chez moi, puisque plusieurs questions étaient directement rédigées pour John Petrucci. L’ambiance de l’interview était très sympa mais c’était assez difficile de jongler entre « modérateur » de l’interview et « traducteur en simultané ». Donc je tiens à m’excuser si certaines réponses n’ont pas été traduites, mais ne vous inquiétez pas, l’interview sera disponible bientôt. A noter que la première question fut posée par Baptiste, notre plus jeune participant, qui avait 7 ans!

(photos à venir, cela ne dépend que de Nidhal 😉 )

15h20 Forcément, interviewer ça creuse, alors notre papytissier national a sorti deux immenses gâteaux qu’il avait fait faire par ses escl…élèves du Royal Athénée. Un pour les fans, Jordan et John/Mike (ce qui explique le dessin) et un à emporter pour le groupe et le staff (Rikk nous confirmera que le gâteau aura été très apprécié)

papy-decoupe-le-gateau

gateau-groupe

gateau-jp-jr

Le gâteau rapidement englouti, la rencontre se termine par une photo de groupe avec Jordan et Mike qui auront été d’une gentillesse extrême, répondant à chaque question avec précision et dans un anglais facile à comprendre.

16779951_10154258652501288_868440919_n

15h45 Sortie du Zénith et là commence une période d’attente bien occupée à rencontrer certains d’entre fous (avec cette phrase d’introduction : c’est toi le meilleur administrateur du fan club?), à jouer à The Astonishing Live avec un fan de My Little Pony (Joachim, si tu lis ces lignes, tu es un fou furieux!), à discuter au Local Rock puis au Goutü avec certains d’entre vous. Le tout en distribuant des médiators et des lots de consolations aux personnes qui n’ont pas pu arriver à temps à la rencontre. Mention spéciale à Jérôme, qui m’a réservé une place en carré or et qui fait signé en Meet and Greet, un DVD Drumcam de Mike Portnoy…à Mike Mangini.

17h00 : Direction la file d’attente spéciale du Zénith pour récupérer les pass aftershows, avec toujours cette appréhension : l’enveloppe sera-t-elle là? Et oui, elle était là avec les 8 pass aftershows réservés par Kim. Cela m’a permis de saluer rapidement Charlotte de Live Art Factory.

17h45 : Entrée dans la salle et direction ma place réservée en carré or (encore merci Jérôme! et pour la place et pour la bière) et quel plaisir d’attendre en discutant avec certains d’entre vous (notamment le petit Baptiste et son papa Eric, ce fut un réel plaisir) tout en écoutant la bande son composée de Queen, Metallica, Led Zep (cela changeait de la bande son du Local Rock)

18h58 : le groupe démarre, on savait Dream Theater ponctuel, mais là, c’est impressionnant. Je laisserai la parole à Adrien pour sa chronique sur la Grosse Radio et qui sera plus détaillée que la mienne. Mais globalement : un groupe soudé, content d’être là, qui s’accorde des libertés pour improviser ensemble, lors des intros. James n’a jamais été autant frontman et semble plus libéré que lors des dernières tournées (ses interventions entre les morceaux étaient vraiment sympa). Une setlist qui va en crescendo avec un deuxième set et un rappel énorme, même si cela fait bizarre d’avoir baissé la tonalité d’Images and Words d’un demi-ton. Ravi d’avoir enfin eu Learning to Live et A Change of Seasons. Alors oui : James n’était pas très en forme, le son était bof, Mangini imprime de plus en plus sa patte et le tout manque de groove ; mais quel plaisir de voir ce groupe qui ne se perd plus dans un concert millimétré avec la pression d’une grosse production. Et puis signe qui ne trompe pas : le lendemain, j’ai eu la gorge enrouée et mal au coup : signe que je me suis bien éclaté à headbanguer et à chanter comme un malade. Coups de coeurs de la soirée : The Bigger Picture (qui fracasse en live), As I Am (avec Enter Sandman, la folie), Hell’s Kitchen (manque de groove mais la classe), le public sur Pull Me Under et Take the Time, Wait for Sleep (avec son intro par Rudess et son côté piano voix), Learning to Live et bien sûr A Change of Seasons.

Mention spéciale : The Dark Eternal Night qui reste le morceau le plus détesté mais qui passe mieux en live, surtout depuis que Rudess fait une impro finale un peu plus en retenue avec son Zen Riffer (il semble avoir adopté une certaine retenue depuis The Astonishing je trouve et c’est tant mieux).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’entracte m’aura permis de parler à Bertrand, l’ancien gérant du fanclub et d’évoquer avec lui l’avenir du fan club et puis rencontrer encore d’autres membres pour la première fois ou pour la énième fois. Dommage que l’entracte ne dure que 15min, c’est peu, lorsqu’on veut parler à tout le monde. Désolé donc si je ne vous ai pas trouvé ou si je n’ai pas eu le temps de vous parler.

22h00 : fin du show et début de la troisième mi-temps : l’aftershow en bonne compagnie. Aftershow un peu expéditif comparé à celui du Palais des Congrès : organisé dans le hall peu éclairé du Zénith, seuls John Myung, Jordan Rudess et John Petrucci sont venus. Myung a été très loquace (et ce n’est pas de l’ironie, il aura énormément parlé), John a été un peu plus expéditif. Cela ne m’a pas dérangé, j’avais déjà fait un aftershow et j’ai pu faire signer mes photos déjà prises avec les membres du groupe. James et Mike ne sont pas venus. James était encore malade et venait d’enchaîner sa troisième date d’affilée. Ce fut quand même l’occasion de remercier encore Jordan et Rikk pour leur investissement lors de l’interview.

23h15 : fin du concert, claqué, assoiffé, mais ravi d’avoir passé une journée si intense en compagnie de super bons potes que je vois si peu souvent et c’est dommage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s